Vidéos de pape François

Qu’est-ce que le Réseau Mondial de Prière du Pape ?

Le Réseau Mondial de Prière du Pape est au service des défis de l’humanité et de la mission de l’Église, qui s’expriment dans les intentions de prière du Pape. C’est un service ecclésial du Saint-Siège confié à la Compagnie de Jésus.

Un réseau ecclésial de prière.
Nous invitons à prier et à se mobiliser pour les défis de l’humanité et de la mission de l’Eglise exprimés par le Saint-Père. Ces intentions de prière de l’Eglise Universelle sont des clés pour notre prière et pour notre mission.

Une mission de compassion pour le monde.
Nous invitons à être apôtres dans la vie quotidienne, à travers un chemin spirituel appelé « Chemin du coeur », qui nous transforme en profondeur pour servir la mission de l’Eglise. La spiritualité du Coeur de Jésus est notre fondement.

Pape François, Angélus du 8 janvier 2017

L’Apostolat de la Prière a été fondé en 1844 en France. En 1879 il a reçu ses premiers statuts, approuvés par le Pape Pie IX, revus et approuvés par le Pape Léon XIII en 1896. Celui-ci a lié ce réseau de prière directement au Saint-Siège et l’a confié à la Compagnie de Jésus. En 1951 Pie XII a approuvé de nouveaux statuts. Le Pape François, en juillet 2016, a nommé le P. Frédéric Fornos SJ directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape – MEJ. A cette occasion, il a demandé que désormais la nomination des directeurs nationaux soit approuvée par les Conférences Episcopales.

De nouveau statuts ont été approuvés par le Pape François en mars 2018 et le Réseau Mondial de Prière du Pape a été constitué Œuvre Pontificale, avec son siège dans la Cité du Vatican.

En quelques chiffres

Réseau Mondial de Prière du Pape – 98 pays – 35 millions de catholiques
Mouvement Eucharistique des Jeunes (MEJ) – 56 pays – notre branche jeunesse, avec 1,6 millions d’enfants et de jeunes (5-25 ans)

Le sacrement de la réconciliation
Dans cette Vidéo du Pape du mois de mars 2021, le Saint-Père nous invite à prier pour vivre le sacrement de la réconciliation avec une profondeur renouvelée, afin de goûter l’infinie miséricorde de Dieu. Et prions pour que Dieu donne à son Église des prêtres miséricordieux et non bourreaux.

POUR APPROFONDIR :

« Lorsque je vais me confesser, c’est pour me guérir, guérir mon âme.
Pour en ressortir avec plus de santé spirituelle. Pour passer de la misère à la miséricorde.
Au cœur de la confession, il y a non pas les péchés que nous disons mais l’amour divin que nous recevons et dont nous avons toujours besoin.
Au cœur de la confession, il y a Jésus qui nous attend, nous écoute et nous pardonne.
Souvenez-vous de ceci : avant même nos erreurs, c’est nous qui sommes présents dans le cœur de Dieu.
Prions pour vivre le sacrement de la réconciliation avec une profondeur renouvelée, afin de goûter l’infinie miséricorde de Dieu. Et prions pour que Dieu donne à son Église des prêtres miséricordieux et non bourreaux.
 »

dit le Pape François dans la vidéo.

“De la misère à la miséricorde” :
pour le Pape, la confession parle de l’infinie miséricorde de Dieu

La Vidéo du Pape de mars fait ressentir la joie que donne le sacrement de la réconciliation et nous rappelle qu’il s’agit d’une rencontre d’amour et de miséricorde entre Dieu et nous.

La Vidéo du Pape de mars, qui vient d’être publiée, communique l’intention de prière que le pape François confie à toute l’Église catholique à travers le Réseau Mondial de Prière du Pape. Il s’agit d’un message plein d’espérance, qui invite à redécouvrir la force de renouvellement personnel qu’apporte le sacrement de la réconciliation dans nos vies. “Prions pour vivre le sacrement de la réconciliation avec une profondeur renouvelée, afin de goûter l’infinie miséricorde de Dieu” demande François. La vidéo de ce mois s’ouvre sur sa propre pratique de la confession “pour me guérir, me guérir l’âme”.

Jésus nous attend, nous écoute et nous pardonne

“Nous sommes présents avant nos fautes dans le cœur de Dieu” dit le Saint-Père dans La Vidéo du Pape, en insistant une fois encore sur la force de l’amour de Dieu sur notre être et notre agir. Recevoir ce sacrement, ce n’est pas se tenir devant un juge, mais c’est venir à une rencontre d’amour avec le Père qui nous reçoit et nous pardonne toujours. “Au cœur de la confession, il y a non pas les péchés que nous disons mais l’amour divin que nous recevons et dont nous avons toujours besoin” ajoute François. Cet amour passe avant tout, avant les erreurs, les règles, les jugements et les chutes.

Le P. Frédéric Fornos sj, Directeur International du Réseau Mondial de Prière du Pape, a rappelé la dernière phrase de l’intention de François : “Prions pour que Dieu donne à son Église des prêtres miséricordieux et non bourreaux.” Il a ajouté : « Ce n’est pas la première fois que le Pape demande cette grâce. En bon berger, il connaît la souffrance de son peuple, ses péchés, son besoin de “ministres de la miséricorde”. C’est le temps de la miséricorde. Dans sa lettre apostolique Misericordia et misera, publiée en conclusion du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, il a invité les prêtres à être comme Jésus, pleins de compassion et patients. C’est un chemin de conversion pour qu’ils soient “témoins de la tendresse paternelle”, “clairvoyants dans le discernement”, et “généreux en donnant le pardon de Dieu”. Le pape demande que notre cœur soit proche du cœur de Jésus, et cela est une grâce”.

Au cours de l’Angélus du 14 février dernier, le Saint-Père a demandé de remercier, en les applaudissant, les confesseurs miséricordieux. Dieu ne se lasse pas de pardonner. Alors “Prions pour vivre le sacrement de la réconciliation avec une profondeur renouvelée, afin de goûter l’infinie miséricorde de Dieu”.

Violence contre les femmes : « Nous ne pouvons pas détourner le regard » déclare le pape François.
La Vidéo du Pape de février 2021 envoie un message fort contre les différents types de violence à l’égard des femmes. Face à cette « lâche dégradation pour l’humanité tout entière », le Saint-Père demande qu’elles soient protégées par la société et que leurs souffrances soient prises en compte.

POUR APPROFONDIR:

Violence contre les femmes:
«Nous ne pouvons pas détourner le regard», déclare le pape François

La vidéo du Pape de février 2021 envoie un message fort contre les différents types de violence à l’égard des femmes. Face à cette « lâche dégradation pour l’humanité tout entière », le Saint-Père demande qu’elles soient protégées par la société et que leurs souffrances soient prises en compte. 

« Aujourd’hui encore, dit le pape dans sa vidéo, des femmes subissent des violences. Violence psychologique, verbale, physique, sexuelle.
Le nombre de femmes offensées, battues, violentées est impressionnant.
Les diverses formes d’abus dont souffrent de nombreuses femmes constituent une lâche dégradation pour l’humanité tout entière. Pour les hommes et pour toute l’humanité.
Le témoignage des victimes qui osent rompre le silence est un appel au secours que nous ne pouvons pas ignorer.
Nous ne pouvons pas détourner le regard.
Prions pour les femmes victimes de violence, afin qu’elles soient protégées par la société et que leurs souffrances soient prises en compte et écoutées. »

Les femmes, victimes de violence 
(Cité du Vatican, 1 février 2021) – La vidéo du Pape de février vient de communiquer l’intention de prière que François confie à toute l’Eglise catholique à travers le Réseau Mondial de Prière du Pape. Il s’agit d’un message fort contre la violence que des millions de femmes subissent quotidiennement : violence psychologique, violence verbale, violence physique, violence sexuelle. Pour le Pape François, cette réalité constitue une « lâche dégradation pour l’humanité tout entière ». Il nous demande donc de prier pour les victimes, « afin qu’elles soient protégées par la société et que leurs souffrances soient prises en compte et écoutées ».

La vidéo du Pape ce mois-ci cherche à rendre ce drame visible également à travers un récit en images. Bénéficiant de la collaboration de Hermes Mangialardo – créateur italien, lauréat de prix internationaux et professeur de design d’animation – la vidéo présente avec des illustrations animées l’histoire d’une femme victime de violence, qui trouve le courage d’échapper au tunnel de la violence, en s’appuyant sur ses propres forces et sur la communauté.

La violence contre les femmes en chiffres
« Le nombre de femmes offensées, battues, violentées est impressionnant » déplore le Saint-Père dans la Vidéo du Pape. En effet, les statistiques recueillies par ONU FEMMES mises à jour en novembre 2020, sont choquantes : chaque jour, 137 femmes sont tuées par un membre de leur famille ; les femmes adultes représentent près de la moitié des victimes du trafic des êtres humains repéré dans le monde ; à l’échelle mondiale, une femme sur trois a déjà subi des violences physiques et/ou sexuelles. Dans le monde 15 millions d’adolescentes âgées de 15 à 19 ans ont été forcées d’avoir des rapports sexuels. L’année dernière a également vu une aggravation due à la pandémie : dans le monde entier, la restriction de mouvements, l’isolement social et l’insécurité économique ont accru la vulnérabilité des femmes à la violence domestique.

Dans son message de février, le Pape appelle à la protection de ces victimes par la  société. Bien qu’au moins 155 pays ont adopté des lois sur la violence domestique et 140 sur le harcèlement sexuel sur le lieu de travail, pour citer deux exemples, ces lois ne sont pas toujours conformes aux normes et recommandations internationales, ou appliquées et mises en œuvre.

Ne pas détourner le regard
P. Frédéric Fornos S.J., directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape a commenté ainsi cette intention : « L’appel du Saint-Père est très clair : « Nous ne pouvons pas détourner le regard ». C’est-à-dire que nous ne pouvons pas rester inactifs face à tant de cas de violence contre les femmes, qui se manifeste sous de multiples formes, des plus visibles et indicibles aux plus insidieuses et inconscientes. Dans tous les cas, il s’agit du produit de schémas mentaux et de paradigmes culturels et sociaux enracinés, qui dévalorisent les femmes. Nous le voyons dans l’Evangile, par exemple, dans le passage de la femme adultère accusée par tous mais à qui Jésus donne une nouvelle vie (Jn 8, 2-11). La violence contre les femmes, sous toutes ses formes, est un cri vers le Ciel. François l’a dit à plusieurs reprises : « Toute violence faite à la femme est une profanation de Dieu, né d’une femme. Par le corps d’une femme, le salut est parvenu à l’humanité : de la façon dont nous traitons le corps de la femme, nous comprenons notre niveau d’humanité ».

Prions ensemble pour toutes les femmes victimes de la violence, notamment les filles et les jeunes femmes, et luttons pour une société plus juste, qui les protège, les écoute et allège leurs souffrances. »

Au service de la Fraternié
​Le Pape ouvre l’année 2021 par un appel à la fraternité : « Voir en l’autre un frère, une sœur » La première Vidéo du Pape de 2021 est consacrée à la fraternité humaine. Le Saint-Père appelle les personnes de religions, de cultures, de traditions et de croyances différentes à revenir à l’essentiel : l’amour du prochain.

POUR APPROFONDIR

Le Pape ouvre l’année 2021 par un appel à la fraternité :
« Voir en l’autre un frère, une sœur »

La première Vidéo du Pape de 2021 est consacrée à la fraternité humaine. Le Saint-Père appelle les personnes de religions, de cultures, de traditions et de croyances différentes à revenir à l’essentiel : l’amour du prochain.

Au service de la fraternité

(Cité du Vatican, 5 janvier 2021)  – La première Vidéo du Pape de 2021 communique l’intention de prière que François confie à toute l’Eglise catholique à travers le Réseau Mondial de Prière du Pape (qui comprend le Mouvement eucharistique des jeunes – MEJ). Le message choisi pour ouvrir cette année 2021 est un message consacré à la fraternité humaine: le Saint-Père demande, face à tous les défis de l’humanité, que nous nous ouvrions et nous unissions, en tant qu’êtres humains, en tant que frères et sœurs, « à ceux qui prient, chacun selon sa propre tradition, selon ses propre croyances ». Comme il l’a dit en d’autres occasions : « Il n’y a pas d’alternative : soit nous construisons l’avenir ensemble, soit il n’y aura pas d’avenir. Les religions, en particulier, ne peuvent pas renoncer à la tâche urgente de bâtir des ponts entre les peuples et les cultures ».

Fils et filles d’un même père

Le voyage vers la fraternité proposé par La Vidéo du Pape commence par une ouverture « au Père de tous », par « voir en l’autre un frère, une sœur ». Cette même idée a été avancée dans sa dernière encyclique, Fratelli tutti : « Nous sommes convaincus que ‟c’est seulement avec cette conscience d’être des enfants qui ne sont pas orphelins que nous pouvons vivre en paix avec les autres ”. Pour le Pape, les différences entre les personnes qui professent des religions différentes ou qui vivent selon d’autres traditions ne doivent pas nous empêcher d’atteindre une culture de la rencontre, car après tout, ‟nous sommes des frères et sœurs qui prient ”.

L’essence de notre foi

Dans la recherche de cet esprit de fraternité, François nous invite également à ne pas oublier que, pour les chrétiens, « la source de dignité humaine et de fraternité se trouve dans l’Évangile de Jésus-Christ ». En ce sens, il demande aux croyants de revenir à l’essentiel de la foi : « l’adoration de Dieu et l’amour du prochain ». Dans le dialogue avec les autres religions, comme l’explique le Pape dans Fratelli tutti, cela devient fondamental, car même si « d’autres s’abreuvent à d’autres sources, pour nous, cette source de dignité humaine et de fraternité se trouve dans l’Évangile de Jésus-Christ ». 

Les religions au service de la fraternité dans le monde

Frédéric Fornos S.J., directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape a souligné l’importance de cette intention de prière qui ouvre l’année 2021 : « Après une année 2020 marquée par l’impact de la pandémie, tant sur le plan sanitaire que sur le plan socio-économique, il est particulièrement important que cette intention du Saint-Père nous aide à nous percevoir réellement comme des frères et sœurs sur le chemin de la paix, devenue de plus en plus nécessaire. Pour François, le rôle des religions est fondamental dans ce but ; c’est ce qu’il a signifié en signant le Document sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune, avec le Grand Imam d’Al-Azhar Ahmad Al-Tayyeb. Un peu plus d’un an plus tard, il développe plus profondément ses idées dans sa dernière encyclique, Fratelli tutti, notamment au chapitre 8 : « Les différentes religions, par leur valorisation de chaque personne humaine comme créature appelée à être fils et fille de Dieu, offrent une contribution précieuse à la construction de la fraternité et pour la défense de la justice dans la société ». Puissions-nous, au nom de Dieu qui nous a créés tous égaux en droits, en devoirs et en dignité, et qui nous a appelés à vivre ensemble en frères et sœurs, favoriser cette fraternité afin de faire face ensemble aux défis du monde et de notre « maison commune ». La fraternité, qui respecte et valorise la diversité, est le style du Royaume de Dieu.

Le Pape François appelle à prier pour une vie de prière
Message du Pape pour décembre 2020 : la prière peut changer la réalité et les cœurs Dans la nouvelle La Vidéo du Pape de décembre, le Saint-Père parle de la force de la prière qui change la réalité et les cœurs. Il nous invite à nourrir notre relation à Jésus-Christ par une vie de prière.

POUR APROFONDIR...

Dans la nouvelle La Vidéo du Pape  de décembre, le Saint-Père parle de la force de la prière qui change la réalité et les cœurs. Il nous invite à nourrir notre relation à Jésus-Christ par une vie de prière.

La prière nous rapproche du Père

(Cité du Vatican, 1er décembre 2020) – La vidéo du pape de décembre, dernière de l’année, vient transmettre l’intention de prière que le pape François confie à toute l’Eglise catholique à travers le Réseau Mondial de Prière du Pape (qui comprend le Mouvement Eucharistique des jeunes – MEJ). En cette année marquée par la pandémie mondiale du COVID-19, le Saint-Père partage avec nous le secret de la vie de Jésus, « clé pour que nous puissions entrer en dialogue avec le Père » : la prière. Par une vie de prière, nous pouvons vivre une relation personnelle profonde avec Jésus-Christ et changer nos cœurs. La prière, l’écoute de Jésus, la contemplation de Jésus, le fait de lui parler comme à un ami, transforme notre vie. C’est le chemin pour nous rapprocher du Père.

La prière du Pape pendant la pandémie

Le Pape lui-même est un homme de prière, et La Vidéo du Pape en témoigne en reprenant les images des moments les plus émouvants de l’année 2020 : prière pour la pandémie sur une place Saint-Pierre vide ; pèlerinage au crucifix de San Marcelo sur la Via del Corso au centre de Rome ; recueillement devant l’icône byzantine Salus Populi Romani en la basilique romaine de Sainte-Marie-Majeure. 

Jésus-Christ : une vie sous le signe de la prière

Pour le Pape François, la prière n’est pas seulement un espace ou un moment de contemplation intérieure. « La prière transforme la réalité. Et elle change nos cœurs », dit-il dans La Vidéo du Pape. La prière produit toujours un changement. « Nous pouvons faire bien des choses, mais sans la prière, ça ne marche pas », ajoute-t-il. Il a par ailleurs profité de l’audience générale du 4 novembre pour évoquer le recours constant de Jésus à la prière : « Au cours de sa vie publique, Jésus a constamment recours à la force de la prière. Les Evangiles nous le montrent lorsqu’il se retire dans des lieux à l’écart pour prier. Il s’agit d’observations sobres et discrètes, qui laissent seulement imaginer ces dialogues orants. Celles-ci témoignent cependant clairement que, également dans les moments de plus grand dévouement aux pauvres et aux malades, Jésus ne négligeait jamais son dialogue intime avec le Père. ».

La prière au cœur de la mission de l’Église

Aujourd’hui, le Réseau Mondial de Prière du Pape relie par la prière des millions de catholiques du monde entier, issus de divers pays, cultures, contextes sociaux et ecclésiaux : grâce à la Vidéo du Pape mais aussi la plateforme de prière “Click To Pray" et Le Chemin du cœur, un chemin de prière en vue de la mission. La Vidéo du Pape de ce mois-ci se termine par l’invitation de François à la prière et un instant de silence repris de son audience avec le Réseau Mondial de Prière du Pape, à l’occasion de son 175e annniversaire.

Le P. Frédéric Fornos S.J., directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape, revient sur cet événement : « Ce fut l’un des moments les plus intenses de la célébration. En présence de plus de 5 000 personnes réunies dans la salle Paul VI, le Saint-Père a guidé un long temps de prière dans une impressionnante atmosphère de silence et de recueillement. Il a ainsi clairement indiqué que la prière et la mission de l’Église sont indissolublement unies. La mission de l’Église est au service des défis du monde, et elle ne peut se faire sans la prière. Le pape François l’a résumé très simplement : « Le cœur de la mission de l’Église est la prière ». Pour beaucoup, la prière n’est qu’un moment de calme ou de réflexion, mais pour ceux qui découvrent sa profondeur, elle est la respiration du cœur. La prière nous ouvre à l’Amour, qui a un visage, Jésus-Christ, elle nous conduit au Père. Souvent, ses fruits, sa fécondité, ne sont pas immédiatement visibles. Comme une graine semée en terre, elle a besoin de temps… mais sa fécondité est immense, ainsi que le dit l’Evangile : elle produit trente, soixante et même cent pour un (Mc 4,20). La prière est essentielle à la mission de l’Église. « Prions pour que notre relation personnelle à Jésus-Christ soit nourrie de la Parole de Dieu et par une vie de prière ».

Le pape François dénonce la dure condition des gens de mer
À l’occasion du centenaire de l’Apostolat de la Mer/Stella Maris, la nouvelle Vidéo du Pape se focalise sur la vie des marins, des pêcheurs et de leurs familles, marquées par nombre de difficultés et de défis. (Cité du Vatican, le 4 août 2020) – La Vidéo du Pape d’août vient de paraître, faisant connaître l’intention de prière que le Saint-Père confie à toute l’Église catholique, à travers le Réseau Mondial de Prière du Pape (incluant le Mouvement Eucharistique des Jeunes – MEJ). Le Saint-Père s’adresse tout particulièrement à « tous ceux qui travaillent et vivent de la mer » et nous demande de prier pour eux et pour leurs familles. Ces dernières années, divers rapports parus dans les médias internationaux ont révélé les conditions de travail difficiles qui existent dans l’industrie maritime[1]. Le livre Fishers and Plunderers (pêcheurs et pilleurs) – Vol, esclavage et violence en mer (2015) a révélé que les pêcheurs et les marins exercent le métier le plus dangereux au monde et sont particulièrement vulnérables à l’exploitation et aux abus. Dans des cas extrêmes, ils sont victimes de la traite et vivent dans des conditions proches de l’esclavage. L’Agence Européenne pour la Sécurité Maritime a indiqué dans un rapport qu’entre 2011 et 2020, 745 décès de marins et près de 9 000 blessés étaient à déplorer, entre autres statistiques tragiques enregistrées dans ce secteur.

POUR APPRONDIR

Le pape François dénonce la dure condition des gens de mer

À l’occasion du centenaire de l’Apostolat de la Mer/Stella Maris, la nouvelle la vidéo du Pape se focalise sur la vie des marins, des pêcheurs et de leurs familles, marquées par nombre de difficultés et de défis.

(Cité du Vatican, le 4 août 2020) – La vidéo du Pape d’août vient de paraître, faisant connaître l’intention de prière que le Saint-Père confie à toute l’Église catholique, à travers le Résau Mondial de Prière Pape (incluant le Mouvement Eucharistique des Jeunes – MEJ). Le Saint-Père s’adresse tout particulièrement à « tous ceux qui travaillent et vivent de la mer » et nous demande de prier pour eux et pour leurs familles. Ces dernières années, divers rapports parus dans les médias internationaux ont révélé les conditions de travail difficiles qui existent dans l’industrie maritime.  Le livre Fishers and Plunderers (pêcheurs et pilleurs) – Vol, esclavage et violence en mer (2015) a révélé que les pêcheurs et les marins exercent le métier le plus dangereux au monde et sont particulièrement vulnérables à l’exploitation et aux abus. Dans des cas extrêmes, ils sont victimes de la traite et vivent dans des conditions proches de l’esclavage. L’Agence Européenne pour la Sécurité Maritime a indiqué dans un rapport qu’entre 2011 et 2020, 745 décès de marins et près de 9 000 blessés étaient à déplorer, entre autres statistiques tragiques enregistrées dans ce secteur.

La préoccupation du Pape pour les défis auxquels les marins et leurs familles sont confrontés chaque jour va de « l’abandon dans des ports lointains » au « travail forcé » en passant par « la pêche industrielle et la pollution ». Grâce aux images d’impact fournies par Environmental Justice Foundation (EJF), on peut se rendre compte des défis auxquels les marins et leurs familles sont confrontés chaque jour. Le Saint-Père insiste également, au milieu de cette situation alarmante, que « sans les marins, de nombreuses régions du monde souffriraient de la faim”. En effet, plus de trois milliards de personnes dépendent de la biodiversité marine et côtière pour leur subsistance, sans compter que la pêche marine emploie directement ou indirectement plus de 200 millions de personnes.

Cette vidéo a été réalisée en collaboration avec l’Apostolat de la Mer/Stella Maris, qui fêtera son centenaire en octobre. Cette organisation promeut la pastorale des gens de la mer et soutient les efforts des fidèles appelés à témoigner dans ce milieu par leur vie chrétienne. Le père Bruno Ciceri, directeur international de l’Apostolat de la Mer/Stella Maris, auprès du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral, observe: « Depuis la déclaration de la pandémie par l’Organisation Mondiale de la Santé, il est clair que la vie des marins, des pêcheurs et de leurs familles a été significativement affectée. Alors que la situation continue d’évoluer, nos aumôniers et nos bénévoles s’efforcent de répondre aux besoins des marins et de veiller à ce qu’ils ne soient pas maltraités pour avoir servi les autres pendant la pandémie. »

Le père Frédéric Fornos S.J., directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape a déclaré pour sa part : « Nous savons que les personnes qui appartiennent au monde de la mer sont très exposées. Et cette année, non seulement du fait des adversités propres à leur travail mais aussi aux difficultés générées par la pandémie : l’éloignement de la famille parce qu’elles ne peuvent pas débarquer, la peur de la contagion et l’incertitude du travail à l’avenir. C’est ce que le Pape François a rappelé en juin dans un message vidéo où il les a remerciés et réconfortés : « Sachez que vous n’êtes pas seuls et que l’on ne vous oublie pas. Votre travail en mer vous sépare souvent des autres, mais vous êtes proches de moi dans mes pensées et mes prières ». Le Pape nous invite à prier pendant tout le mois d’août – ce qui signifie porter dans nos cœurs et valoriser tous ceux qui travaillent et vivent de la mer – pour tous leurs sacrifices et pour leur grande contribution « à la grande famille humaine en nourriture et autres nécessités ».

La vidéo du Pape réalisée à l’occasion du centenaire de l’Apostolat de la Mer, nous aide à prier et à vivre la mission que le Pape nous confie ce mois-ci en nous rapprochant de « tous ceux qui travaillent et vivent de la mer, y compris les marins, les pêcheurs et leurs familles ».

La traite des personnes humaines
Prier pour l’accueil généreux des victimes de la traite des personnes, de la prostitution forcée et de la violence. Il y a des sujets sur lesquels il faut prendre parti, comme la traite des personnes. On ne peut pas être neutre, si tu ne t’y opposes pas, si tu ne fais pas quelque chose pour t’y opposer, tu contribues à ce que cette terrible injustice continue d’exister. Ouvre les yeux sur la réalité. Ouvre ton cœur aux victimes. ” “Bien que nous tentions de l’ignorer, l’esclavage n’est pas quelque chose d’une autre époque. Face à cette réalité tragique, personne ne peut se laver les mains sans être, d’une certaine manière, complice de ce crime contre l’humanité. Nous ne pouvons pas ignorer que l’esclavage existe dans le monde, autant ou peut-être plus qu’auparavant. Prions pour l’accueil généreux des victimes de la traite des personnes, de la prostitution forcée et de la violence.
Le Pape François appelle à prier pour faire de l’avenir des enfants une priorité
«CHAQUE ENFANT QUI SOUFFRE EST UN CRI QUI MONTE VERS DIEU » .... | .... Dans La Vidéo du Pape de décembre, le Saint-Père attire l’attention sur les plus jeunes, les enfants afin que, dans tous les pays du monde, des mesures soient prises pour faire de leur avenir une priorité

Faire de l'avenir des enfants une priorité !

Pape François :« Chaque enfant qui souffre
est un cri qui monte vers Dieu »

En décembre, La Vidéo du Pape évoque les nombreux enfants, filles et garçons, dont l’avenir est actuellement incertain, en particulier ceux qui souffrent pour différents motifs. Le Pape François insiste sur le fait que : « chaque enfant marginalisé, chaque enfant maltraité, chaque enfant abandonné, chaque enfant sans école, sans soins médicaux, est un cri qui monte vers Dieu ».

La demande du Pape s’inscrit dans un contexte qui exige des mesures en faveur des enfants. Selon les rapports sur la situation des enfants dans le monde de 2016 et de 2017, les enfants représentent près de la moitié des 900 millions de personnes qui survivent avec moins de deux dollars par jour. En 2014, près de 160 millions d’entre eux présentaient d’ailleurs des retards dans leur croissance. En termes de scolarisation, malgré les progrès enregistrés en matière d’inscription, on estime à 124 millions le nombre d’enfants qui ne fréquentent pas l’école, un facteur aggravé par les conflits armés de plus en plus longs. Malheureusement, près de 250 millions de jeunes vivent dans des pays ou des régions touchées par des conflits armés. Ces conditions sociales, économiques et guerrières entravent leur développement normal et la recherche d’un avenir meilleur.

Le P. Frédéric Fornos, directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape (qui comprend le Mouvement Eucharistique des Jeunes), souligne que l’invitation du Saint-Père à prier pour que « tous les pays décident de prendre les mesures nécessaires pour faire de l’avenir des enfants une priorité » ne nous dédouane pas de travailler à cette fin dans notre vie quotidienne, chacun selon ses possibilités, et même à travers ce qui peut nous sembler évident.

Souvenons-nous des paroles du Pape François aux familles : « Dites-moi, Monsieur ou Madame… Est-ce que vous perdez du temps avec vos enfants ? Est-ce que vous jouez avec eux ? Eh bien, non, vous savez, quand je sors de chez moi le matin, dit tel homme, tout le monde dort encore et quand je reviens, ils sont couchés ».

Ce temps gratuit du père et de la mère avec les enfants, est très important : « perdre du temps » avec les enfants, jouer avec les enfants. (…) Chaque fois qu’un enfant est abandonné… on accomplit non seulement un acte d’injustice, mais on enregistre aussi l’échec de cette société ».

Dans La Vidéo du Pape, le Saint-Père précise que chacun de ces enfants « est le Christ, venu dans notre monde comme un enfant sans défense ». Les aider, leur éviter de souffrir et leur donner des opportunités est ce qui permet de ne pas couper leurs racines, de ne pas  assombrir leur avenir, parce que : « c’est le Christ qui nous regarde en chacun de ces enfants ».

Prions donc et agissons

« pour que tous les pays décident de prendre les mesures nécessaires pour faire de l’avenir des enfants une priorité, en particulier l’avenir des enfants aujourd’hui en souffrance ».

Car, comme le Pape François l’a rappelé à une autre occasion, « ils sont notre présent ».

                                   Source : Le Web Magasine prieraucoeurdumonde.net

Les familles, laboratoires d’humanisation
La Vidéo du Pape : en famille, on apprend des choses qui nous accompagnent toute la vie. En elles se forment nos valeurs. Et, surtout, elles sont le premier lieu où nous découvrons l’amour grâce à nos parents et à nos frères et sœurs, comme un reflet de l’amour de Dieu. Aimer et être aimés nous humanise, nous aide à reconnaître l’amour de Dieu. Jésus-Christ nous a révélé ce chemin. Vivons cet amour dans nos familles en nous unissant dans la prière. “ Quel monde désirons-nous léguer à l’avenir ? Léguons un monde avec des familles. Prenons soin des familles parce que ce sont de vraies écoles de demain, ce sont des espaces de liberté, ce sont des centres d’humanité. Et réservons en famille un lieu à part pour la prière, personnelle et communautaire. Prions pour que, par une vie de prière et d’amour, les familles deviennent toujours davantage des « laboratoires d’humanisation ».”. LES FAMILLES, LABORATOIRES D'HUMANISATION La Vidéo du Pape diffuse chaque mois les intentions de prière du Saint-Père pour les défis de l’humanité et de la mission de l’Eglise.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

30.08 | 20:42

A quelle date sera disponible le dossier d inscription pour l année 2021-2022 svp?
Merci

...
13.04 | 16:33

Bonjour
Nous aimerions baptiser notre fille sur Bourseul cet été, quelles sont les dates sur bourseul pour JUin Juillet Août où cela est possible? Cordialement

...
08.02 | 10:43

Bonjour jai besoin d un acte de baptêmes de mr Tony Potrel baptisté à bourseul en 1982. Je baptise mon fils le 6 mars et j en est besoin. Merci

...
04.02 | 14:48

Bonjour,
serait-il possible d'avoir les dates de préparation au baptême, nous baptiserons notre fille le 22 mai 2021 à Pléven. Merci par avance

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site internet tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE