La parole du pape François

La Création au cœur du message
du pape François pour le Carême

En se conformant au Christ, l’homme « fait également du bien à la Création », explique le pape François dans son message de Carême.

En vivant « en fils de Dieu », les hommes participent à la « rédemption » de la Création, assure le pape François dans son message écrit pour le Carême 2019 et publié ce 26 février par le Saint-Siège. Cette année, le souverain pontife a choisi de bâtir son message de Carême autour d’une phrase de l’épître de saint Paul aux Romains : « la Création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu » (Rm 8,19). Ce message a été signé le 4 octobre dernier, jour de la fête de SaintFrançois d’Assise, notamment auteur du Cantique des créatures.

« Cause de tous les maux » et à l’origine de la rupture de la communion de l’homme avec Dieu, le péché détériore « les rapports harmonieux » entre l’homme et la Création. Le premier se considère ainsi « dieu » de la seconde, pense en être le « chef absolu » et en use « pour son propre intérêt », au détriment des autres. En abandonnant « la loi de Dieu », assène le Pape, l’homme suit « la loi du plus fort », celle de « l’avidité », de « l’exploitation » et de la « cupidité insatiable ». À l’inverse, lorsque « l’homme vit comme fils de Dieu », il « fait également du bien à la Création ». En effet, il marche alors vers la « plénitude du salut », « processus dynamique qui embrasse également […] la Création ».

Un « temps de préparation »

Ce « mystère de salut » est « déjà à l’œuvre en nous en cette vie » grâce au mystère pascal — la mort et la résurrection du Christ, se réjouit le Pape. Chemin vers Pâques, le sommet de l’année liturgique, le Carême est ainsi un « temps de préparation » pour vivre à l’image du Christ, par « le repentir, la conversion et le pardon ».

Le jeûne, la prière et à l’aumône

Pour « incarner de façon plus concrète le mystère pascal », les chrétiens sont invités au jeûne, à la prière et à l’aumône. Le premier apprend à résister à la « tentation de tout dévorer ». La seconde à « renoncer à l’idolâtrie et à l’autosuffisance ». Enfin la pratique de l’aumône permet de se « libérer de la sottise de vivre en accumulant ». « Ne laissons pas passer en vain ce temps favorable ! », invite le Pape.

                                                                 Source Aleteia.org

Panama 2019 :
les jeunes ne sont pas le « demain »
mais « l’heure de Dieu »