Marie

MOIS DE MARIE

L'Association et l'Hospitalité Notre-Dame de Salut, au sein du Pèlerinage National, proposent un chemin de prière
lors du mois de mai pour vivre le Mois de Marie.

Accédez au chemin de prière « Mois de Marie »
d'un clic -> ICI

Medjugorje : une commission du Vatican aurait reconnu des apparitions

Un rapport remis en 2014 au pape, et resté secret depuis, suggérait de reconnaître les sept premières apparitions de Medjugorje, tout en se montrant très réservé sur les phénomènes qui s’y seraient ensuite produits.

Les éditions italiennes San Paolo ont publié vendredi 21 février le rapport de la commission Ruini formée en 2010 par Benoît XVI pour se prononcer sur le caractère surnaturel des apparitions de Medjugorje et resté secret après sa remise en 2014 au pape François.

Celui-ci, au retour de son voyage à Fatima (Portugal), le 13 mai 2017, avait confié aux journalistes que la Congrégation pour la doctrine de la foi avait émis de sérieux doutes sur le rapport lui-même, mais qu’il l’avait empêchée de se prononcer, demandant qu’on lui envoie toute la documentation pour se faire son propre jugement.

Selon lui, ce rapport, « très bon », suggérait de « continuer à enquêter » sur les premières apparitions et émettait des « doutes » sur les apparitions actuelles. Tout en affirmant partager là une « opinion personnelle », le pape estimait même alors que « ces présumées apparitions n’ont pas beaucoup de valeur ».

« Les sept premières apparitions intrinsèquement crédibles »

Le rapport publié aux éditions San Paolo par le journaliste italien Saverio Gaeta (1), et dont le Saint-Siège, sollicité par La Croix, n’a souhaité ni confirmer ni démentir l’authenticité, est toutefois nettement plus affirmatif sur les premières apparitions de Medjugorje, du 24 juin au 3 juillet 1981.

« Les sept premières apparitions apparaissent intrinsèquement crédibles », estime la commission présidée par le cardinal Camillo Ruini, ancien vicaire du pape pour le diocèse de Rome, qui a voté, par 10 voix contre 1, en faveur du « constat de supernaturalité » de ces premières apparitions.

Pour les suivantes, qui « constituent un vrai problème », la commission se montre beaucoup plus réservée, estimant, à 8 voix contre 2, qu’il ne lui est alors « pas possible d’exprimer un jugement ».

Le « rapport ambigu avec l’argent » de certains voyants

Elle met notamment en cause « un rapport (…) ambigu avec l’argent » de la part de certains voyants, appelant notamment l’autorité ecclésiastique à « surveiller l’activité économique des présumés voyants liés au phénomène de Medjugorje ».

Le rapport est d’ailleurs assez critique sur « le manque d’accompagnement spirituel et humain » des voyants : il y voit une des causes des « ambivalences et ambiguïtés » de ce qu’elle continue d’appeler « les phénomènes en cours » à Medjugorje.

Citant le compte rendu d’une de ses rencontres, la commission s’interroge même sur « la vérité des apparitions répétées à présent de façon programmée » et, tout en renvoyant à une étude psychologique ultérieure, exprime « un doute sur leur pertinence ».

« Un doute sur la pertinence » des apparitions actuelles

« L’hypothèse reste posée face à l’expérience intense et profonde vécue dès 1981 par ces enfants et ces adolescents qui en sont tellement imprégnés qu’ils éprouvent le besoin de les revivre faute de pouvoir les approfondir, ajoute-t-elle. Le mode de vie qui est le leur ne leur permet pas de progresser intellectuellement et spirituellement dans ce sens. »

Enfin, la commission Ruini termine son rapport par une série de suggestion sur « la gestion pratique du phénomène ». Par 10 voix contre 1, elle se prononce pour la levée de l’interdiction des pèlerinages (ce que le pape fera le 12 mai 2019) et, par 7 voix contre 4, pour que le sanctuaire soit géré sous l’autorité du Saint-Siège (la création d’un sanctuaire pontifical est suggérée à plus ou moins brève échéance).

Des suggestions qui expliquent les nominations en 2017 et 2018 de l’archevêque polonais Henryck Hoser, pour accompagner Medjugorje au nom du pape.

Un pape qui, dans la ligne du rapport Ruini, se disait dès 2017, impressionné par « le fait spirituel des personnes qui vont là-bas et qui se convertissent, des personnes qui rencontrent Dieu, qui changent de vie »… Un fait qui « ne peut être nié », affirmait-il alors.

(1) Saverio Gaeta, Dossier Medjugorje, San Paolo, 174 p., 12 €.

                                                     Source : Nicolas Senèze  La Croix

Mois de Marie : La prière de Paul Claudel

 

Texte extrait du livre de Tonino Bello : " Marie, femme de nos jours " édité par Médiaspaul 1998 (ISBN 2-7122-0688-6). Mgr Tonino Bello (1935-1993), évêque de Molfetta, dans les Pouilles, fut président du Mouvement Pax Christi d'Italie.

La véritable tristesse, ce n'est pas que le soir, en rentrant chez toi, tu ne sois attendu par personne. Mais c'est lorsque tu n'attends plus rien de la vie. Et la solitude la plus sombre, ce n'est pas lorsque tu trouves ton foyer éteint, mais c'est quand tu n'as plus envie de l'allumer, même pour un éventuel hôte de passage. 

Bref, quand tu penses que pour toi la musique est finie. Que désormais les jeux sont faits. Qu'aucune âme vivante ne viendra frapper à ta porte. Qu'il n'y aura plus ni sursaut de joie, ni tressaillement de stupeur. Pas même  un frémissement de douleur pour une tragédie humaine, puisqu'il ne te reste plus personne pour qui tu t'inquiètes.

La vie, alors, s'écoule insipide vers un épilogue qui n'arrive jamais, comme une bande magnétique qui a fini trop tôt sa chanson, et qui se déroule interminablement, en silence, jusqu'à son extrémité.

Attendre... ou bien expérimenter le goût de vivre.

On a souvent dit que la sainteté d'une personne se mesurait à l'épaisseur de ses attentes. Peut-être est-ce vrai ?

Si c'est ainsi, il faut en conclure que Marie est la plus sainte des créatures, justement parce que sa vie apparaît scandée par les rythmes joyeux de l'attente.

Déjà le pinceau de Luc l'identifie avec une marque initiale chargée d'attente : accordée en mariage à un homme de la maison de David (Lc 1,27). C'est-à-dire : fiancée.

24 Il n'échappe à personne quelle moisson d'espérances et de battements de cœur suggère ce mot, que chaque femme expérimente comme un prélude à de mystérieuses tendresses.

Avant même que son nom ne soit prononcé dans l’Évangile, on dit de  Marie qu'elle était fiancée. Vierge dans l'attente. Dans l'attente de Joseph. A l'écoute du bruissement de ses sandales quand le soir descend, lorsque, sentant le bois et le vernis, il allait venir lui parler de ses rêves.

Mais jusque dans la dernière image avec laquelle Marie prend congé des Écritures, elle est saisie par l'objectif dans une attitude d'attente.

Là, dans le Cénacle, à l'étage supérieur, en compagnie des disciples, dans l'attente de l'Esprit. Écoutant le bruit de son aile, au point du jour, quand parfumé d'onctions et de sainteté, il allait descendre sur l’Église pour lui indiquer sa mission de salut.

Vierge en attente, au début.

Mère en attente, à la fin.

Et, dans la voute soutenue par ces deux états, l'un si humain et l'autre si divin, il y a cent autres attentes brûlantes.

L'attente de Lui, pendant neuf mois si longs. L'attente d'accomplissements légaux qu'elle a fêtés entre les restrictions imposées par sa pauvreté et les réjouissances partagées avec sa parenté. L'attente du jour, le seul qu'elle aurait voulu repousser à jamais, le jour où son fils quitterait la maison pour ne plus y revenir. L'attente de l'Heure : la seule pour laquelle elle ne pouvait freiner son impatience, et dont elle aurait voulu faire déborder immédiatement, le poids de la grâce sur la table des hommes. L'attente du dernier râle de son fils unique cloué sur  25 le bois. L'attente du troisième jour, vécu en veille solitaire, devant le rocher.

Attendre, c'est l'infini du verbe aimer. Dans le vocabulaire de Marie, c'est plutôt aimer à l'infini.

 

Sainte Marie, Vierge de l'attente, donne-nous de ton huile, parce que nos lampes s'éteignent. Vois : nos réserves se sont consumées. Ne nous envoie pas chez d'autres marchands. Allume à nouveau dans nos âmes les anciennes ardeurs qui nous brûlaient de l'intérieur, quand il suffisait d'un rien pour nous faire tressaillir de joie : l'arrivée d'un ami lointain, le rouge du soir après l'orage, le crépitement de la bûche qui en hiver surveillait les retours à la maison, le son des cloches carillonnant les jours de fête, l'arrivée des hirondelles au printemps, l'odeur âcre qui sortait des pressoirs à huile, les chants d'automne qui montaient des moulins l'arrondi tendre et mystérieux du ventre maternel, le parfum de lavande qui faisait irruption quand on préparait un berceau. 

Si aujourd'hui nous ne savons plus attendre, c'est parce que nous sommes à court d’espérance. Ses sources se sont asséchées. Nous souffrons d'une crise profonde du désir. Et, désormais satisfaits des mille succédanés qui nous assaillent, nous risquons de ne plus rien attendre, pas même de ces promesses surnaturelles qui ont été signées avec le sang du Dieu de l'Alliance.

Sainte Marie, femme de l'attente, soulage la douleur des mères souffrant pour leurs fils qui, sortis un jour de la maison, n'y sont jamais revenus, tués dans un accident ou séduits par les appels de la jungle ; dispersés par la fureur de la guerre ou aspirés par le tourbillon des passions ; engloutis par la 26 fureur de l'océan ou bouleversés par les tempêtes de la vie.  (...)

Sainte Marie, Vierge de l'attente, donne-nous une âme de veilleur.

(...)

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

29.06 | 11:02

Bonjour Monsieur Jean-Baptiste LUCAS?
Je vous ai adressé un message internet (courriel) sur votre boîte personnel.
SVP l'avez-vous bien reçu ?
Merci d'avance

...
18.02 | 11:33

Bonjour serais t-il possible d'avoir les date pour cette année pour batise une petite emma qui est née le 23 décembre 2019 on est de bourseul merci

...
18.01 | 10:24

Bonjour,
Je souhaiterais connaître les dates et lieux de baptême pour un enfant de moins de 2 ans en mai/juin 2020. Merci

...
06.01 | 13:30

Mon mari a changé radicalement vers moi, ne communique plus. Il me manque de respect et m'accuse faussement d'infidélité à cause de potins méchants ... mais je suis simplement stupéfait par les résultats du prêtre manuka qui a fait le charme de la réunion

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE