Paroisse de Plancoët - Val d'Arguenon

À Lourdes, sainte Bernadette revit en musique
A LOURDES, SAINTE BERNADETTE REVIT EN MUSIQUE... La première de la comédie musicale sur la vie de Bernadette Soubirous, voyante des apparitions de Lourdes en 1858, a eu lieu lundi 1er juillet dans la cité mariale devant un public conquis. Porté par de grands noms du monde du spectacle, le show doit désormais jouer à Lourdes pendant toute la saison des pèlerinages pour les cinq prochaines années. « Voilà, c’est Lourdes. L’essentiel est là. » Le père André Cabes, recteur du sanctuaire de Lourdes, était ému à l’issue de la première représentation du spectacle musical sur sainte Bernadette, lundi 1er juillet. À l’image des 1 500 spectateurs qui emplissaient, ce soir-là, l’espace Robert-Hossein de la cité mariale. « J’ai eu les larmes aux yeux », reconnaît Danièle, venue de Montauban (Tarn-et-Garonne). Bien qu’athée, elle s’est volontiers laissée toucher par l’histoire de la petite voyante de Lourdes, et la musique dans laquelle « on sent la patte de Grégoire », qui l’a entièrement composée. À côté d’elle, Jean approuve. Cet ancien des Petits Chanteurs à la croix de bois salue surtout la qualité du son. UN SPECTACLE FIDÈLE À L'HISTOIRE... Historiquement très fidèle – les scènes des interrogatoires subis par Bernadette, par exemple, sont écrites à partir des procès-verbaux d’époque –, l’histoire fait aussi la part belle aux tourments intérieurs des personnages, qu’il s’agisse du commissaire Jacomet, persuadé que la jeune fille ment, ou de ses parents, dépassés par le destin de leur aînée.
Ave Maria de Schubert - Elysabeth KULMAN
AVE MARIA de SCHUBERT - ELISABETH KULMAN --------------- Ave Maria Gratia plena - Maria Gratia plena - Maria Gratia plena - Ave, ave dominus Dominus tecum - Benedicta tu in mulieribus - Et benedictus Et benedictus fructus ventris - Ventris tui Jesus - Ave Maria ----------------- Maria Ave Maria Mater dei - Ora pro nobis pecatoribus - Ora, ora pro nobis - Ora ora pro nobis pecatoribus - Nunc et in hora mortis - In hora mortis, mortis nostrae - In hora mortis nostrae - Ave Maria!
le message de Pâques de Mgr Denis Moutel
Le message de Pâques de Mgr Denis Moutel : « Tandis que s’effondrait la charpente de Notre-Dame de Paris, une immense émotion réunissait des gens de partout dans une communion inattendue. La dévastation douloureuse de Notre-Dame renvoyait sans doute chacun à ses désolations, à ses obscurités. Mais la reconstruction de Notre-Dame portera, j’en suis sûr, l’espérance de tous. Et c’est une figure de Pâques ! Car c’est Pâques. Christ est Ressuscité. Dans la fête de Pâques, nous partageons l’espérance chrétienne. Mgr Michel Aupetit, l’archevêque de Paris, a pu dire : « Nous avons perdu l’écrin mais le joyau est là ». Et le joyau, c’est le Christ ressuscité, et je veux le dire à vous les nouveaux baptisés de la nuit de Pâques, Il n’est pas un souvenir, Il n’est pas une figure du passé. Il est votre ami, maintenant. Il est notre Sauveur. Bonne fête de Pâques à tous. »
Lourdes Le fim sort le 8 mai !
LOURDES, PREMIER DOCUMENTAIRE SUR LOURDES AU CINÉMA SORTIRA EN SALLE LE 8 MAI PROCHAIN CE FILM RÉALISÉ PAR THIERRY DEMAIZIÈRE ET ALBAN TEURLAI RETRACE L’ITINÉRAIRE DE PÈLERINS QU'ILS SOIENT HOSPITALIERS OU MALADES, GITANS OU MILITAIRES. LES RÉALISATEURS ONT RECUEILLI LEURS PRIÈRES MURMURÉES ET ÉCOUTÉ LEURS HISTOIRES DE DESTIN BRISE. C'EST UN FILM SUR LA CONDITION HUMAINE, SUR LA FOI, SUR LE DÉVOUEMENT ET L'AMOUR MATERNELLE SYMBOLISE PAR LA VIERGE. LOURDES APPARAIT DANS LE CRU ET LE NU DE LA VIE COMME UNE BOULEVERSANTE LEÇON D’HUMANITÉ
Conférence de presse de la présidence de la Conférence des évêques de France
Première prise de parole pour la nouvelle présidence de la Conférence des évêques de France. C’est Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, que l’assemblée plénière a élu président ce 3 avril 2019 à Lourdes, pour un mandat de 3 ans. Mgr Dominique Blanchet, évêque de Belfort-Montbéliard, ainsi que Mgr Olivier Leborgne, évêque d’Amiens, ont été élus vice-présidents. Ils prendront leur fonction le 1er juillet 2019.
Le discours de Docteur Denis Mukwege
Pour saluer le courage et l'œuvre de ce médecin congolais, lauréat du Prix Nobel de la paix 2018 avec la jeune Nadia Murad jeune militante irakienne, donnez un moment de votre temps pour écouter ce discours. Jamais, je n'ai entendu un discours aussi fort et aussi émouvant ! Jean Baptiste Lucas - | - Docteur Denis Mukwege : J'accepte ce prix Nobel de la Paix au nom du peuple Congolais et le dédie à toutes les victimes de violences sexuelles à travers le monde. Nous devons ensemble saisir cette opportunité pour tracer une ligne rouge contre l'usage des violences sexuelles comme arme de guerre. C’est une question qu’on ne doit plus ignorer et j’encourage les avocats à continuer d’attirer l’attention sur la nécessité de mettre fin à l’impunité. En particulier, le rapport du Haut-Commissariat sur les droits de l'homme UN Human Rights, une enquête professionnelle sur les crimes de guerre et les violations des droits de l'homme perpétrés au Congo est actuellement en train de moisir dans un bureau de l'ONU à New York. Avec ce Prix Nobel de la Paix, j'appelle le monde à témoigner et vous invite à vous joindre à nous pour mettre fin à cette souffrance qui fait honte à notre humanité commune. Agir, c’est dire «non» à l’indifférence.
Glorious - NOTRE PÈRE
LYON Centre est la paroisse où Glorious anime des soirées et des messes pleines de louange sur Lyon ! Des milliers de personnes se rassemblent pour louer Dieu d'une manière nouvelle ! Sortir un album de notre paroisse ? Notre rêve était d'enregistrer notre louange, notre joie, notre ferveur avec tous les paroissiens ! Aujourd'hui c'est chose faite : notre 1er pas pour encourager toutes les églises en France à voir grand et à voir loin ! Dieu est avec nous... Retrouvez ce chant en téléchargement MP3 sur Glorious.fr : http://bit.ly/2xxA1sI

Que fête-t-on à l’Assomption ?

La fête de l'Asomption célèbre la mort, la   résurrection, l’entrée au ciel et le couronnement de la bienheureuse Vierge Marie.

 Une croyance, une fête, un dogme

Que fete-t-on a l'Assomption ?

Malgré la discrétion des Évangiles, les premiers chrétiens n’ont pas mis longtemps à réfléchir à la place de Marie dans leur foi. Ils ont rapidement voulu célébrer ses derniers moments, comme ils le faisaient pour honorer leurs saints. À cause du caractère unique de sa coopération, une croyance se répand : son « endormissement » – sa dormition – consiste en réalité en son élévation, corps et âme, au ciel par Dieu.

La fête exprime cette croyance : chaque 15 août, les chrétiens célèbrent à la fois la mort, la résurrection, l’entrée au paradis et le couronnement de la Vierge Marie.

En 1950, le pape Pie XII estime utile de proposer une définition plus précise : « La Vierge immaculée, préservée par Dieu de toute atteinte de la faute originelle, ayant accompli le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire du ciel, et exaltée par le Seigneur comme la Reine de l’univers, pour être ainsi plus entièrement conforme à son Fils, Seigneur des seigneurs, victorieux du péché et de la mort ». La définition fait partie des dogmes de l’Église.

L’Assomption de Marie dans le sillage de l Ascension du Christ

On associe souvent l'Assomption de Marie avec l'Ascension du Christ ; de fait, les mots se ressemblent et il y a dans les deux cas une montée mystérieuse au ciel dans la gloire de Dieu.

Pourtant, « assomption » ne vient pas du verbe latin « ascendere » (monter, s’élever), qui a donné «  Ascension », mais d’« assumere » (assumer, enlever). L’étymologie souligne l’initiative divine : Marie ne s’élève pas toute seule vers le ciel, c’est Dieu qui fait le choix de l’« assumer », corps et âme, en la réunissant à son Fils sans attendre la résurrection finale, tant elle a su s’unir, corps et âme, à Lui dès sa vie terrestre.

Dans le sillage de l'Ascension, Marie inaugure le destin ouvert aux hommes par larésurrection  de son Fils et anticipe ce qui deviendra la condition des sauvés à la fin des temps.

La fête de l’Assomption entretient l’espérance

La liturgie de l’Assomption célèbre Marie comme la « transfigurée » : elle est auprès de Lui avec son corps glorieux et pas seulement avec son âme ; en elle, le Christ confirme sa propre victoire sur la mort.

Marie réalise ainsi le but pour lequel Dieu a créé et sauvé les hommes. En la fêtant, les croyants contemplent le gage de leur propre destin, s’ils font le choix de s’unir à leur tour au Christ.

Cette contemplation renforce enfin la confiance dans l’intercession de Marie : la voilà toute disponible pour « guider et soutenir l’espérance de ton peuple qui est encore en chemin » (préface). Ils aiment alors demander à Dieu : « Fais que, nous demeurions attentifs aux choses d’en-haut pour obtenir de partager sa gloire »

 Père Laurent de Villeroché, eudiste