Paroisse de Plancoët - Val d'Arguenon

Jeudi 18 décembre

Jeudi de la 3e semaine de l'Avent

Voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.
Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : "Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés." Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : "Dieu-avec-nous".
Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse.
                                                                   Mt 1, 18-24

Tous les samedis soirs, en l'église Saint-Sauveur de Plancoët, messe anticipée à 18h en hiver, à 18h30 en été.
Du mardi au jeudi, à 18h, messe suivie de l'office de Vêpres.
Le dimanche à 10h30 à tour de rôle dans les autres relais.
6, rue Marie-Paule Salonne 22130 Plancoët
Tél. 02 96 84 10 38
Fax 02 96 80 46 81
Courriel : paroisseplancoet@orange.fr

Le Seigneur est là, vivant comme au ciel

Marie garde toutes ces choses dans son cœur et guette le moment favorable où elle pourra enfin partager avec Joseph sa joie d’être maman. Joseph aime sa jeune épouse, mais la loi de Moïse ?
Joseph a besoin d’un ange pour le conforter dans son amour. Après la visite de l’ange pendant son sommeil, Joseph ne s’étonne plus des mystères de Dieu. Heureux, il prend avec lui son épouse et l’enfant qu’elle porte. Marie peut enfin s’appuyer sur une épaule solide, se réjouir pleinement en exaltant le Seigneur et s’abandonner à sa nature profonde, cet accord parfait entre l’intérieur et l’extérieur.
Marie et Joseph sont heureux, ils ne manquent de rien (*) : le Seigneur est avec eux et dans leur pauvreté, ils sont comblés. Le Seigneur est là, vivant comme au ciel, invisible comme dans le tabernacle, un tabernacle vivant. Il n’existe pas de complicité plus profonde et plus intime entre deux êtres que cet échange de secrets entre une mère et l’enfant qu’elle porte. Jésus lui donne d’être mère, Marie lui offre son humanité, la nôtre.
Émerveillée, elle sent son enfant bouger, grandir en elle, bientôt elle pourra le voir, le respirer, l’embrasser, guetter son sourire, le nourrir, le bercer, le consoler et bien sûr le donner à Joseph ! Jésus, lui, attend avec impatience que sa nature humaine soit parachevée pour pouvoir s’approcher de nous et « être avec nous ». Joseph et Marie m’offrent cette place entre eux deux, un refuge pour prier avec eux dans un climat de tendresse et d’attention mutuelle, dans la certitude heureuse de la présence de Jésus. Et il est si proche !
(*psaume 22)

Marie et Joseph sont heureux, ils ne manquent de rien (*) : le Seigneur est avec eux et dans leur pauvreté, ils sont comblés. Le Seigneur est là, vivant comme au ciel, invisible comme dans le tabernacle, un tabernacle vivant. Il n’existe pas de complicité plus profonde et plus intime entre deux êtres que cet échange de secrets entre une mère et l’enfant qu’elle porte. Jésus lui donne d’être mère, Marie lui offre son humanité, la nôtre.Émerveillée, elle sent son enfant bouger, grandir en elle, bientôt elle pourra le voir, le respirer, l’embrasser, guetter son sourire, le nourrir, le bercer, le consoler et bien sûr le donner à Joseph ! Jésus, lui, attend avec impatience que sa nature humaine soit parachevée pour pouvoir s’approcher de nous et « être avec nous ». Joseph et Marie m’offrent cette place entre eux deux, un refuge pour prier avec eux dans un climat de tendresse et d’attention mutuelle, dans la certitude heureuse de la présence de Jésus. Et il est si proche !Marie et Joseph sont heureux, ils ne manquent de rien (*) : le Seigneur est avec eux et dans leur pauvreté, ils sont comblés. Le Seigneur est là, vivant comme au ciel, invisible comme dans le tabernacle, un tabernacle vivant. Il n’existe pas de complicité plus profonde et plus intime entre deux êtres que cet échange de secrets entre une mère et l’enfant qu’elle porte. Jésus lui donne d’être mère, Marie lui offre son humanité, la nôtre.                                                               Marie-Thérèse Kieffer
Émerveillée, elle sent son enfant bouger, grandir en elle, bientôt elle pourra le voir, le respirer, l’embrasser, guetter son sourire, le nourrir, le bercer, le consoler et bien sûr le donner à Joseph ! Jésus, lui, attend avec impatience que sa nature humaine soit parachevée pour pouvoir s’approcher de nous et « être avec nous ». Joseph et Marie m’offrent cette place entre eux deux, un refuge pour prier avec eux dans un climat de tendresse et d’attention mutuelle, dans la certitude heureuse de la présence de Jésus. Et il est si proche !

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

17.12 | 10:16
Le coin prière a reçu 1
30.11 | 22:23
L'éveil à la foi a reçu 5
07.11 | 12:02
MARIE a reçu 2
29.10 | 22:24
Accueil a reçu 16
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE